L’Erreur de Carlos GHOSN OU L’INTELLIGENCE RÉDUITE d’un Génie Temporel

DIPLOMATIE INTERNATIONALE & SOCIÉTÉ par Dan Albertini

  • L’Erreur de Carlos GHOSN OU L’INTELLIGENCE RÉDUITE d’un Génie Temporel
  • Entre (), Une fois de plus, le PHTK n’a pas organisé des élections régulières pour alimenter les besoins de la constitution. C’est un coup d’État punissable de destitution. Fermons (). 

Ghosn dans Nissan. Quand la menace est structurelle pour la compétition, et que le pays hôte renforce les acquis en faveur des compétences de GHOSN, tout est tout à fait légal et limpide, loyal même ? C’est l’appât du gain, le pouvoir des sciences de la gestion Stanislas.

Quand les acquis sont jugés déloyaux, voire illégaux, par la même entité étatique, brusquement l’État devient criminel ? C’est ça la loi de GHOSN.

Ghosn s’évade pour tromper comme si on s’y attendrait à ce qu’il dise la vérité ? Si la vérité est confondue quand il brassa des affaires pour sa gloire pour son honneur, et aujourd’hui ? La vague a ramené une certitude : ceux qui ont organisé l’exfiltration ne sont pas des enfants de chœur ni des mercenaires légaux quand  on connaît la réputation de pègre libanaise à….

Ghosn en fuite. Quand d’autres se sont affaissés là où l’état hôte lui remettait des titres de : était-ce alors dans l’illégalité, pour qu’il l’acceptât, lui, Ghosn-la-droiture ? Ce n’est pas dans la suite orchestrée comme une mafia-turc que l’on va le croire, non pas apte à la rédemption, mais de bonne créance. Le cas est complexe quand il aurait tant payé pour organiser la fuite.

Alors, si c’est la France, qui, par ses lois après ses entités qui condamnent l’étranger, est vue droite là où le présumé est déjà criminel, c’est justice dans l’universalité des droits. Mais, si c’est le contraire, le français GHOSN est déjà victime, ça n’est pas la justice quand on a signé des conventions internationales en vigueur, avec une diplomatie en action ?

Il faut se faire confiance, c’est à ce titre que l’on reconnaîtra la morale de Carlos GHOSN.

Pourquoi a-t-il fui comme un voleur, n’attendant pas son procès : qu’a-t-il donc commis pour qu’il se sache perdu d’avance au point de fuir, telle est la question pendante. Ceux qui ont participé à l’évasion ont commis un acte criminel aussi.

C’est une opinion dans la psychologie sociale !

print